Ces 10 ans qui ont changé Saint-Étienne : année 2024

Publié le 30/05/2024

furet après sa découverture

Le projet urbain, engagé par l'équipe municipale dès 2014, et qui s'est poursuivi à partir de 2020, a porté ses fruits. Année après année, Saint-Étienne s'est métamorphosée.
Zoom en images sur l'année 2024.

Le Furet court de nouveau à l’air libre à Solaure

2014 - 2024

Rivière Furet avant - après

Précisons-le tout de suite : ce n’est pas une erreur ! Ce petit ruisseau, qui coule au sud de Saint-Étienne, s’appelle bien le Furet... qui se jette dans le Furan. Tout près du rond-point Paul-de-Vivie, secteur stratégique car à proximité d’un important noeud routier, des travaux étaient nécessaires sur le cours d’eau pour limiter le risque inondation.
Hier en souterrain, le Furet, depuis début 2024, court de nouveau à l’air libre. Saint-Étienne Métropole en a profité pour renaturer 150 mètres de berges, offrir un nouveau lieu de détente et désimperméabiliser le parking de covoiturage, qui compte désormais 16 places supplémentaires.
Le chantier représente 3 M€ d’investissement pour la Métropole, pour améliorer la sécurité mais aussi le cadre de vie des riverains.

Cap sur un nouveau campus Tréfilerie

Avec 30 000 étudiants et l’ambition d’en compter 10 000 de plus d’ici dix ans, Saint-Étienne s’affirme comme une grande ville étudiante. Son établissement phare, l’université Jean-Monnet (à elle seule 20 000 étudiants) a lancé en 2020 un vaste programme de réhabilitation de son campus originel, dans le quartier de Tréfilerie.
Quatre ans plus tard, les travaux s’achèvent. Et le changement est énorme. En concertation avec les riverains, la Ville de Saint-Étienne a notamment accompagné l’université par la rétrocession de la rue Tréfilerie, qui permet l’aménagement d’un espace paysager d’1,5 hectare, sécurisé la nuit par une solide grille, avec 7 000 m² de pelouses, 4 500 m² de massifs plantés et pas moins de 80 arbres.
Montant de l'investissement total sur le site : près de 40 M€.

Nouvelle salle des fêtes à Montreynaud

Les écoles Paganini et Gounod ayant donné naissance, sur le site de cette dernière, au groupe scolaire Maria-Callas, le site Paganini est en partie démoli. Il laissera place à une nouvelle salle des fête à la disposition des habitants du quartier, dès 2025.
Situé à l'extrémité nord du quartier de Montreynaud, mais non loin de la place du Forum, ce site bénéficie d'un cadre paysager remarquable, avec un large panorama sur la vallée de l'Onzon.

Et aussi

  • Bergson (2024)
    En lieu et place de la friche « Progrès », démolie par la Ville, s’achève un programme immobilier de standing, « New life », au coeur du quartier Bergson.
  • La Métare (2024)
    L’ancienne école Baptiste-Marcet est en cours de transformation en une résidence étudiante.