Coopération décentralisée : 2 projets de la ville de Saint-Étienne soutenus par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

Publié le 21/07/2022

coopération internationale

2 candidatures de la Ville de Saint-Étienne pour des projets de coopération décentralisée ont été retenues par le ministère pour leur qualité et leur exemplarité en termes de développement économique, solidaire et durable.

La validation de ces 2 projets a été confirmée par Jean-Paul Guihaumé, Ambassadeur et délégué pour l'action extérieure des collectivités locales, du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Ils seront soutenus financièrement par l'Etat, dans le cadre de l'appel à projets généraliste 2022-2024.

La Fabrique Internationale des Pratiques Entrepreneuriales Durables (FIPED)

Porté en partenariat avec le territoire de Tamatave (Madagascar), les communes de Katowice en Pologne, Monastir en Tunisie et le territoire de Sierre en Suisse, la FIPED a pour objectifs principalement de favoriser l'entrepreneuriat, d'améliorer et développer l'insertion professionnelle. Elle vise aussi à partager des pratiques de formation et en élaborer de nouvelles dans le cadre d'une coopération décentralisée dynamique et de réciprocité.

Cette initiative de la ville de Saint-Etienne étant saluée par le délégué pour l'action extérieure des collectivités locales qui souligne sa "qualité notamment pour sa dimension multi-pays et multi-partenariale" sera soutenue à hauteur de 89 000 euros par l'Etat.
 

Aide à l'entrepreneuriat pour les femmes malgaches

Présenté en collaboration avec la commune urbaine de Toamasina (Madagascar), le 2è projet a été reconnu lui pour le fait "qu'il ambitionne de faciliter l'accès des femmes malgaches à l'entrepreneuriat, ou encore pour la solidité des liens noués avec les partenaires, pour faire avec le temps de la pépinière d'entreprises la source de nombreuses réussites".
Il recevra une aide de l'Etat de 45 000 euros.
 

Pour Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, "C'est une juste reconnaissance de la politique volontariste et de long terme que nous menons avec Denis Chambe, adjoint chargé des relations internationales, qui n'a pas ménagé son temps et ses efforts pour porter ces dossiers en matière de coopération décentralisée. Je pense plus particulièrement au soutien à la création de pépinières d'entreprises à Monastir ou encore à Tamatave, permettant un développement à la fois économique et durable. C'est un travail de longue haleine qui commence à porter ses fruits et nous encourage à poursuivre dans cette voie ouverte par la ville de Saint-Étienne, aujourd'hui reconnue et soutenue au plus haut sommet de l'État".