Gaël Perdriau demande une politique de tests massifs pour les habitants de Saint-Étienne Métropole

Publié le 05/11/2020

Gaël Perdriau, Maire de Saint-Étienne

Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, président de Saint-Étienne Métropole, a adressé un courrier au ministre de la Santé, Olivier Véran de travailler dès à présent aux moyens à mettre en place pour un déconfinement réussi et maîtrisé.

Comme l'avait déjà proposé Gaël Perdriau au printemps dernier lors du premier déconfinement, un dispositif de tests massifs doit être anticipé et organisé. Saint-Étienne Métropole est prête à y prendre toute sa part, en soutien de l'État dont la santé est une mission régalienne.

Comme l'a démontré la Nouvelle-Zélande, la phase délicate de déconfinement peut être couronnée de succès si des tests massifs sont pratiqués.
Ils doivent être accompagnés de mesures sanitaires sévères impliquant le confinement immédiat des cas positifs et de leurs cas contacts afin de limiter le risque de reprise de la pandémie.

C'est la raison pour laquelle Gaël Perdriau a sollicité officiellement le ministre de la Santé afin d'obtenir l'autorisation de pratiquer ces tests lors du prochain déconfinement. Lettre à Olivier Véran, ministre de la Santé.

Dans le courrier adressé au ministre de la Santé, Gaël Perdriau explique que la pratique des tests massifs exige que plusieurs conditions préalables soient remplies : 

  • Tout d'abord, la mobilisation des collectivités locales concernées, qui doivent apporter un soutien logistique et humain, afin de rendre les tests possibles.
  • Ensuite, l'engagement des professionnels devant pratiquer les tests.
  • Enfin, la mise à disposition de tests en quantité suffisante et la conception d'un protocole permettant de mobiliser l'ensemble des acteurs pertinents dans le traitement des situations spécifiques des personnes testées.

Sur l'ensemble de ces points, Saint-Étienne Métropole peut apporter des réponses concrètes permettant d'augurer positivement de l'efficacité d'une telle opération.

Saint-Étienne Métropole déploiera les capacités humaines et logistiques nécessaires. Bien entendu, en tant que maire de Saint-Etienne, les capacités stéphanoises seront largement mises à contribution y compris dans le cadre d'une logique de solidarité inter-communale. Le Conseil de l'Ordre des Infirmiers de la Loire s'est déclaré favorable à une opération de cette envergure.

Par ailleurs, depuis peu, une société stéphanoise, Biospeedia (en collaboration avec l'université Jean Monnet, le CHU, l'école des Mines), a mis au point un test dont elle attend, à l'heure actuelle, de la part des autorités sanitaires, l'autorisation d'exploitation.
Ce test, entièrement français dans sa conception et son développement, permet d'obtenir un résultat en 15 minutes maximum avec  une sensibilité de 97,4% et une spécificité de 99%.

Bien entendu, DTF Médical, société devant assurer la distribution de ce produit, se fait forte de pouvoir  fournir le nombre de tests nécessaires pour couvrir les besoins de l'entière Métropole de Saint-Etienne soit près de 410000 tests.

En conclusion, Saint-Étienne Métropole se tient prête à assumer l'ensemble des obligations découlant de la mise en œuvre de ces tests de dépistage massif afin de sécuriser l'ensemble des habitants et d'offrir au déconfinement toutes les chances de réussir.
C'est pourquoi, Gaël Perdriau demande au ministre que "la Métropole de Saint-Etienne et ses 53 communes membres puissent procéder à la mise en œuvre d'une politique de tests massifs auprès de la population locale.