Handisport : l'appétit débordant de Pascal Grail

Publié le 04/07/2022

Pascal Grail

Acteur, coordinateur et militant du handisport stéphanois, Pascal Grail est à la tête depuis 17 ans de la section natation de Saint-Étienne Handisport. Plongée dans la vie d'un bénévole hyperactif.

Son handicap l’a remis dans le grand bain. Non pas que Pascal Grail était inactif. Au contraire. Longtemps à la tête d’une entreprise de plomberie, ce Stéphanois né rue Paul-Bert enchaînait les 60-70 heures hebdomadaires et l’exigence physique allant avec, à défaut de temps à consacrer au waterpolo et à la natation, comme dans sa jeunesse. Tout cela jusqu’à ses 42 ans lorsqu’un mal de genou persistant fit basculer sa vie. Car ce n’était pas la simple tendinite d’un artisan surmené. Il en parle avec une déconcertante simplicité : « D’examen en examen, une biopsie a en fait révélé une tumeur sur la tête du fémur gauche. Il a fallu amputer tout en haut de la cuisse ».

Mais Pascal Grail n’est pas du genre à s’apitoyer : « Je ne me suis pas réveillé 4 jours après un accident avec une jambe en moins. Moi, j’ai eu des mois pour m’y préparer. Et puis… c’était ça ou la fin. » Avec son caractère résolu, Pascal Grail ne peut pas rester inactif. Très vite, le hasard l’amène à découvrir Saint-Étienne Handisport et sa section nage. « Comme physiquement, je n’avais pas trop perdu, j’ai fait de la compét’, les championnats de France. » De nos jours encore, avec sa carrure d'athlète, cet homme de 64 ans semble en avoir 10 de moins. Quand il ne fait pas de la moto ou du ski, il abat 10 km de nage par semaine. Mais plus qu’un hobby, Pascal Grail y a trouvé une nouvelle famille, « une vraie reconstruction sociale après avoir perdu du relationnel avec le travail ».

Très investi, il est l’homme tout trouvé pour prendre, 4 ans après son arrivée, le relais du regretté Jean Molin (à cette époque devenu président de Saint-Étienne Handisport) à la tête de la section « nage ». Un club qui compte Avec sa centaine de membres, bénévoles valides compris, celle-ci est de loin la plus fournie du club. Saint-Étienne Handisports, c'est 160 membres, en ajoutant le cyclisme, l'athlétisme, le tennis de table et le basket fauteuil.

« La natation ne réclame pas d’équipements lourds, c’est le sport le plus accessible aux différents handicaps physiques ou mentaux. Même des personnes très lourdement touchées, bien motivées et accompagnées peuvent s’y mettre, souligne Pascal Grail. On est un club qui compte à l’échelle du pays, ayant obtenu d’excellents résultats au niveau national. » Aujourd’hui, ce sont les perfs de Léandre Boyer, Selam Chapuy chez les jeunes ou encore Théo Valour chez les adultes qui l’honorent.

Avec le soutien, matériel et financier, jamais démenti, de la Ville de Saint-Étienne, contribution parmi d’autres à une cité inclusive, reconnue comme telle depuis 2019 par l’Unesco, ils font vivre, aux côtés de Pascal Grail et des bénévoles, la tradition stéphanoise du handisport fondée dans les années 1960 par Yves Nayme.
Vous pouvez d'ailleurs croiser et rejoindre ces sportifs à la piscine qui porte son nom, ou à celle de Grouchy.

Saint-Étienne Handisport
Rue Tournefort
Tél : 04 27 64 74 46
Infos : www.st-etienne-handisport.com