Kejako révolutionne le traitement de la presbytie

Publié le 07/04/2021

Kejako révolutionne le traitement de la presbytie

La start-up biomédicale Kejako développe un laser qui entend révolutionner le traitement de la presbytie.

La presbytie apparaît en moyenne vers 45 ans et touche 30 millions de français. Cette perte d’acuité visuelle est due à la perte d’élasticité du cristallin et se manifeste par le besoin d’éloigner les choses pour mieux les distinguer. Jusqu’à présent, les solutions simples pour corriger ce défaut optique consistent à porter des lunettes de lecture, des verres progressifs ou des lentilles de contact.

Le procédé de « Phakorestauration » 

Grâce à la création d'un « oeil digital », un modèle numérique jumeau de l’oeil humain sur lequel les scientifiques ont testé plusieurs solutions, les ingénieurs de Kejako ont pu établir un procédé baptisé « Phakorestauration » : pour soigner la presbytie, il faut « nettoyer » le cristallin au laser femto-seconde.

Comment ça marche ?
Le rayon lumineux traverse la cornée et cible son énergie sur la partie du cristallin à traiter pour lui redonner de l’élasticité. Zéro incision, zéro dommages collatéraux sur la cornée ou la rétine.

"Toutes les compétences scientifiques dont nous avions besoin pour parvenir à cette découverte étaient réunies à Saint-Étienne", souligne l’ingénieur de Kejako, le laboratoire BIIGC (Biologie, Ingénierie et Imagerie de la Greffe de Cornée) du CHU de Saint-Étienne, Manutech, l’École des Mines, SupOptique "et la Métropole de Saint-Étienne qui nous soutient".
 

De la théorie à la pratique

L’ultime étape consiste à le tester sur l’homme. Les résultats des derniers essais in vivo sur animaux seront connus fin juin.
S’ils sont bons, Kejako cherchera les financements pour fabriquer le prototype clinique de son laser : coût total, 3,5 M€ (dont 1,5 M€ financé par la Banque Publique d’Investissement puis reste à trouver 2 M€).

L’objectif de Kejako : proposer en 2024 une solution utilisable chez le patient, qui permette un traitement sur-mesure de sa presbytie pour 2000 €.