Laëlia Francius, jeune chanteuse du groupe Rainbow Soul

Publié le 09/11/2022

Laëlia Francius, jeune chanteuse du groupe Rainbow Soul

Guadeloupéenne et stéphanoise d’adoption, Laëlia Francius, jeune chanteuse du groupe émergent Rainbow Soul, espère devenir artiste à plein temps. C'est bien parti, si l'on en croit sa présence au festival « Femme(s) » du Pax à Saint-Étienne, du 25 au 27 novembre.

Soûlée ? « Parfois, oui, mais dégoûtée non, faut pas exagérer ! », en rigole Laëlia Francius lorsqu’on lui en demande un peu plus sur les chants lyriques de sa mère qui faisaient office de réveil matin à la famille le week-end. De quoi susciter une vocation au berceau, jamais démentie : « J’ai toujours aimé danser, chanter, je chante tout le temps en fait ! J’ai fait beaucoup de chorales, baigné dans le hip-hop, été fan de Rihanna et un peu de Beyoncé aussi. Bon, sans rien renier, j’ai bien évolué ! »

A l’affiche du festival « Femme(s) » du Pax

La chanteuse sera à l’affiche du festival « Femme(s) » du Pax le 26 novembre aux côtés des deux musiciens - Louis Durey (clavier) et Tom Riffard (guitare, basse) - qui forment avec elle le groupe Rainbow Soul, fondé il y a plus d’un an. Un arc-en-ciel musical, fruit du métissage entre jazz, blues, soul et musique créole réunissant ces trois élèves du conservatoire Massenet. Au sein du département Musiques actuelles pour Tom et Laëlia, jazz pour Louis. La fin des études est programmée pour 2024.

Mais Laëlia Francius, guadeloupéenne originaire des Abymes (Grande-Terre), stéphanoise d’adoption depuis 6 ans, goûte déjà au grand bain avec ses journées bien composées. Entre le conservatoire, son travail de surveillante de nuit au lycée Benoît-Fourneyron, les cours qu’elle donne déjà en écoles de musique. Tout cela après avoir obtenu un master du patrimoine à la faculté de Saint-Étienne. Ce sont ses études qui l’ont amenée dans la ville, sur un malentendu qu’elle ne regrette pas : « Saint-Étienne, c’est la bonne taille, c’est chaleureux et c’est la nature, moi qui ai vécu en pleine forêt. »

Un 1er album pour Rainbow Soul ?

S’est depuis ajouté Rainbow Soul pour lequel elle compose en anglais, français et créole avec Tom Riffard. « Nous en sommes à cinq titres à nous et deux sont en travail. Mon titre préféré ? « Little bird », où je parle à la petite fille que j’étais et à ses peines. Je dis à ce petit oiseau de s’accrocher : la suite sera belle. » Cette jolie suite, les Stéphanois ont pu l’écouter lors de la Biennale Design cet été, ou encore à la guinguette de Couriot.

Rainbow Soul, en attendant un premier album - 2023 ? 2024 ? – comptait déjà six dates à son actif avant le Pax. Mais à 25 ans, Laëlia Francius ne se sent pas encore une vraie pro : « Je le serai quand j’aurai mon diplôme, que j’en vivrai. Mais la question de l’objectif ne se pose pas. » Aucun doute : la chanteuse est déterminée à suivre sa voix.