Un petit rungis à Saint-Étienne

Publié le 07/04/2021

Un petit rungis à Saint-Étienne

Le groupe stéphanois Atrium va investir 24 M€ dans la transformation et la diversification du marché de gros de la rue Necker, au Pont-de-l’Âne.

Objectifs

Cet équipement, propriété de la Ville de Saint-Étienne, a été vendu 3,25 M€ au groupe stéphanois Atrium, il y a un an.
Ce spécialiste de la promotion immobilière commerciale va transformer les cinq hectares afin de permettre une connexion immédiate avec l’autoroute, au coeur de la métropole stéphanoise et aux portes de l’aire urbaine de Lyon
L’autre objectif est de moderniser les lieux mais aussi d’apporter une diversification des produits alimentaires avec l’accueil de nouveaux grossistes.

Valoriser les produits régionaux 

Aux fruits et légumes vont bientôt s’ajouter les viandes, les poissons, les fromages… L’idée est de créer un petit Rungis, engagé dans la valorisation et la différenciation des produits locaux et régionaux.
Les dirigeants d’Atrium revendiquent un attachement à la diversité et à la qualité des produits. Fiers aussi d’apporter leur contribution au maintien, en centre-ville, des commerces de proximité, des marchés de plein air (130 par semaine dans un rayon de 50 km autour de SaintÉtienne) et des cafés et des restaurateurs, publics et privés (4 000 à moins de 30 km autour du marché de gros).

Deux halles frigorifiées de 4 300 m2 seront aménagées.

La première, dédiée aux fruits et légumes et aux producteurs, sera livrée au deuxième semestre 2022, avant que ne débute la démolition de la halle historique actuelle.
La seconde, réservée aux produits frais (boucherie, crèmerie, marée) sera érigée en 2023. Quatre halles sèches de 1 500 m2, chacune verront aussi le jour sur quelque 16 000 m2 dédiés à la gastronomie.

L’activité du site et de ses derniers occupants ne sera jamais interrompue. Au total, le groupe Atrium va consacrer 24 M€ à cette transformation empreinte d’un volet environnemental : les toitures des deux grandes halles seront équipées de panneaux photovoltaïques tandis que le site traitera ses déchets (compacteur pour les cartons, recyclage pour le bois, déshydrateur alimentaire et digesteur écologique pour les résidus organiques).