Un « Ruban » pour la Maison du patrimoine et des lettres

Publié le 13/12/2022

la Maison du patrimoine et des lettres à Saint-Étienne

La demeure Chamoncel, transformée il y a un an en Maison du patrimoine et des lettres, est devenue un lieu emblématique et historique de Saint-Étienne. C'est ce renouveau qui a été récompensé par l'attribution d'un prix départemental des « Rubans du patrimoine ».

Cette distinction est remise notamment par la Fédération française du Bâtiment, l'Association départementale des maires de France et la Fondation du patrimoine. Elle récompense chaque année les collectivités qui entreprennent la rénovation restauration et la mise en valeur de leur patrimoine bâti. Et s'agissant de la demeure Chamoncel, 1er bâtiment de Saint-Étienne classé Monument historique, il s'agit véritablement d'un sauvetage.

La transformation de la demeure Chamoncel

La demeure Chamoncel figure parmi les plus anciennes maisons de Saint-Étienne et représente l'un des témoignages architecturaux les plus remarquables de l'époque médiévale et de la Renaissance. 

Proche de l'effondrement dans les années 90, elle a été dans un premier temps consolidée avant qu'une véritable destination ne lui soit attribuée : en faire un Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (Ciap) appelé Maison du patrimoine et des lettres, et ouvrir l'édifice au public.

C'est chose faite depuis septembre 2021. Point de départ des visites Ville d'art et d'histoire, on y trouve aussi une cartographie interactive de la ville, une modélisation 3D de sa topographie et une maquette de cette demeure bien connue des Stéphanois. C'est aujourd'hui un véritable lieu de vie, d'émerveillement, de visites et de temps forts culturels !

Êtes-vous déjà allé(e) à la Maison du patrimoine et des lettres ?

Rendez-vous place Boivin, elle est ouverte du mercredi au dimanche, de 13 h 30 à 18 h 30.

 

Une ville qui prend soin de ses édifices ou monuments à caractère historique

Le saviez-vous ? Un édifice a été classé récemment monument historique à Saint-Étienne.
Il s'agit du monument aux morts de la place Fourneyron qui rend hommage aux 6 000 Stéphanois morts durant la Première guerre mondiale. Un livre d'or comportant leurs noms reposait dans la crypte du monument. Il est désormais conservé désormais aux Archives municipales.

Parmi les édifices patrimoniaux faisant (ou ayant récemment fait) l'objet d'une attention toute particulière, citons :
  • les deux statues de l'Hôtel de ville : la métallurgie et la rubanerie qui rappellent les deux sources de prospérité économique de la ville, actuellement en cours de restauration. Elles seront réinstallées courant mars 2023.
  • la restauration du buste en bronze de José Frappa, peintre et sculpteur stéphanois, place Jean-Jaurès, fin 2021
  • la restauration également en 2020, des deux statues, toujours place Jean-Jaurès de Ariane endormie de Paul Belmondo et Apollon de Simon Goldberg.
  • la restauration des 3 dômes en cuivre et son grand vitrail de l'Assomption de l'église Sainte-Marie dans le quartier de Fourneyron. La plus importante rénovation depuis 50 ans pour cet édifice néo-byzantin du XIXème siècle, inscrit à l'inventaire des monuments historiques !
  • la statue, en bronze doré, de la "Daphné changée en lauriers" réinstallée en mai 2022 dans le bassin de la place Jean-Jaurès.

Daphné changée en lauriers

Le monument place Jacquard, en hommage à Joseph-Marie Jacquard inventeur en 1801 du métier à tisser Jacquard, sera prochainement restauré.
Enfin, de nombreuses tombes au cimetière du Crêt-de-Roc font également l'objet de restauration : les tombeaux Smith, Thivet, Desjoyaux-Chosson, Royet, les chapelles Crétinon-Jallat, Charvet et Combry. 

L'objectif pour la Ville de Saint-Étienne ? Préserver et valoriser un patrimoine commun, témoignage d'une riche histoire partagée par des générations qui ont fait, avec toutes leurs différences, l'identité stéphanoise.