Tribunes libres - Été 2017



Majorité municipale 

Bien plus qu’un tram...

Avec le lancement des travaux de réseaux des différents concessionnaires, le projet de la 3e ligne de tramway vient de basculer subitement dans le concret. Une fois livré en 2019, ce nouvel équipement permettra de relier la gare TGV de Châteaucreux et son quartier d’affaires à La Terrasse via le secteur nord de la gare, le coeur du quartier du Soleil, le Zénith, la Plaine-Achille, le Technopôle et le pôle sportif du stade Geoffroy-Guichard / Étivallière. Le tout en moins de 15 minutes ! D’une longueur totale de 4,3 km, le tracé comportera 8 stations et permettra de réduire de 26 % le temps de parcours actuel en tramway entre Châteaucreux et La Terrasse. À terme, cette nouvelle ligne de tram permettra de connecter directement au centre ville près de 6 000 habitants et 5 000 emplois supplémentaires avec une fréquentation quotidienne estimée à plus de 14 000 voyageurs. Mais ce projet constitue bien plus qu’une simple amélioration de la desserte en transports en commun, nous avons conçu la 3e ligne de tram comme une véritable colonne vertébrale autour de laquelle nous allons procéder au renouvellement urbain du secteur Nord-Est de la Ville. Au-delà des zones directement impactées par le tracé du tram, nous avons fait le choix de réaménager de nombreux espaces publics afin de favoriser les modes doux (les liaisons piétonnes et les pistes cylables sont au coeur du projet) et ainsi améliorer le cadre de vie des stéphanois. C’est également l’occasion de démolir les bâtiments vétustes qui ternissent l’image de notre Ville pour laisser place à des programmes immobiliers de qualité. Le cas de l’ancienne friche «Le Progrès » en est la parfaite illustration. Nous sommes convaincus que le tram est un véritable levier au service de l’attractivité résidentielle de notre Ville !

Jean-Pierre Berger
Groupe Provoquons l’Avenir !

Majorité municipale 

De l’emploi pour nos jeunes !

Pour la deuxième année consécutive, une journée dédiée aux jobs d’été s’est déroulée le 27 avril à l’Espace Info Jeunes de Saint-Étienne, situé au n°6 de la rue de la résistance. En amont de cette journée, le service Jeunesse et vie étudiante a animé plusieurs ateliers de préparation, qui ont porté sur la rédaction d’un CV ou d’une lettre de motivation, la recherche d’emploi, l’information sur la mobilité internationale, le coaching pour réussir un entretien ou encore l’information sur le BAFA et les métiers de l’animation. La journée consacrée aux jobs d’été a remporté un franc succès puisque 650 jeunes stéphanois se sont mobilisés (dont 90 % de lycéens et d’étudiants), une augmentation considérable au regard des 350 jeunes gens accueillis en 2016. Il faut dire que nous n’avons pas ménagé nos efforts, en partenariat avec les acteurs de l’emploi de notre territoire (la Mission Locale Jeunes et Pôle Emploi pour ne citer qu’eux), afin de mobiliser les entreprises et autres partenaires autour de cet événement. Ainsi une vingtaine de grandes enseignes locales se sont prêtées au jeux en réalisant quelque 2 000 entretiens afin de pourvoir plus de 200 jobs d’été. En plus d’être à l’initiative de cet événement, la Ville de Saint-Étienne participe activement à sa réussite, puisque nous étions également recruteurs en proposant plus d’une centaine d’emplois saisonniers au sein des différents services municipaux. Nous avons fait de l’emploi un axe fort de notre politique municipale, nous travaillons sans relâche pour fédérer et coordonner les différents acteurs publics, privés ou associatifs, et ainsi rapprocher l’offre de la demande d’emploi. Cette manifestation en est une nouvelle démonstration.

Delphine Jusselme
Frédérique Durand
Corinne L’Harmet-Odin
Jean-Jacques Pauzon
Groupe Provoquons l’Avenir !

Majorité municipale 

L’avenir en leds

L’éclairage des villes coûte aujourd’hui près de 2 milliards d’euros par an en France. La moitié de cette somme est consacrée à la maintenance. Dans à un parc vieillissant, plus une lampe est ancienne, plus elle est énergivore. Dans ce contexte, la Ville de Saint- Etienne a fait le choix pour son avenir d’investir dans l’éclairage public LED (lampes à diodes électroluminescentes), et ce pour plusieurs raisons. Malgré un prix d’achat supérieur aux ampoules traditionnelles, les lampes à LED se démarquent grâce à une durée de vie bien plus importante pouvant atteindre 15 ans. Le passage à cette technologie innovante permettra donc à la Ville de réaliser des économies budgétaires importantes pour un service public de meilleure qualité, car les économies réalisées avec l’éclairage deviennent un levier de financement. Par ailleurs, investir dans cette technologie permet d’éclairer de manière plus efficace. Cela permet de réduire la pollution lumineuse, qui a des effets nocifs sur la faune et la flore. En outre, contrairement aux ampoules classiques, les LED ne contiennent ni mercure, ni gaz polluant. Enfin en terme de sécurité, cette technologie offre un avantage majeur : contrairement aux ampoules classiques, les LED ne s’éteignent pas brutalement. L’intensité de l’éclairage se contente de diminuer progressivement. Vous pourrez ainsi juger de la beauté de notre ville avec votre éclairage personnel... Ce choix d’investissement s’inscrit de manière plus globale dans la politique de développement durable menée par la Ville. La gestion de notre lumière en fait partie car elle est symbole de la vie, d’intelligence et de progrès !

Pascale Lacour
Raymonde Allirot 
Groupe Provoquons l’Avenir !

Majorité municipale 

 À notre rythme...

Dès notre arrivée en 2014, nous avons dû mettre en place en urgence, la réforme des rythmes scolaires imposée aux communes par l’État. Notre choix fût alors de proposer des activités utiles et épanouissantes aux enfants et ce, sans participation financière des familles, déjà déstabilisées par cette nouvelle organisation. Aujourd’hui, le gouvernement communique sur un décret qui permettra aux communes de revoir l’organisation des rythmes scolaires et de revenir, si elles le souhaitent, à la semaine de quatre jours dès septembre. À Saint-Étienne, la rentrée 2017 est préparée de longue date. L’organisation des services municipaux, des écoles et des différentes structures intervenantes est calée. Les animateurs sont en phase de recrutement, les subventions aux associations votées en conseil municipal. De leur côté, les familles se sont préparées à une rentrée avec des rythmes scolaires identiques à ceux de 2016. Notre équipe municipale ne souhaite pas prendre de décision dans la précipitation. Plus que des horaires, c’est de la vie des petits Stéphanois dont il est question ici. C’est pourquoi un bilan de l’expérience des trois années scolaires écoulées doit d’abord être mené auprès des familles, des enseignants, des associations et des structures d’éducation populaire. Nous prendrons ensuite une décision pour la rentrée 2018, en élus responsables, en plaçant toujours l’intérêt de l’enfant au coeur de notre action comme nous le faisons depuis le début de ce mandat.

Samy Kefi-Jérôme
Catherine Zadra 
Groupe Provoquons l’Avenir !

Majorité municipale 

L’avis de nos aînés

Autour du maire, l’équipe municipale s’est mobilisée pour que Saint-Étienne puisse être labellisée ville-amie des aînés dans le référentiel de l’Organisation Mondiale de la Santé. Ce programme permet, dans un cadre global et transversal d’actions, la prise en compte du vieillissement dans chaque politique sectorielle de la Ville. En adhérant à ce réseau et en obtenant cette reconnaissance en 2016, nous nous sommes engagés concrètement à entendre les besoins de nos seniors dans différents domaines de la vie quotidienne. Cela sonnait comme une évidence pour notre ville, qui compte 44 000 personnes de plus de 60 ans, soit un Stéphanois sur quatre. Et ce d’autant plus que face à l’allongement continu de l’espérance de vie que connaît la population française, cette proportion devrait atteindre un habitant sur trois en 2030. La création en 2015 d’un Conseil Consultatif des Seniors participait déjà à cette démarche d’adapter au mieux la Ville aux aînés en recueillant leur avis pour favoriser le bien vieillir dans notre commune. C’est également dans cet esprit que, dans le cadre de la Biennale Internationale Design 2017, un physio-parc a été provisoirement positionné pour une phase de test sur la place Jean-Jaurès. L’objectif de cette expérimentation était de recueillir les aspirations du public cible pour pouvoir développer une offre adaptée. Ainsi, nous souhaitons promouvoir la pratique d’activités physiques chez les seniors en aménageant un parc urbain avec du matériel innovant et en accompagnant l’appropriation de ces espaces et de ces équipements par la mise en place de séances d’entraînement collectif. Une installation adaptée est prévue, d’ici fin 2017, square Préher dans le cadre d’un réaménagement global du site.

Georges Ziegler
Nicole Aubourdy
Groupe Provoquons l’Avenir !

Majorité municipale 

Saint-Étienne dans votre poche, pour un service de chaque instant

Dans le cadre de sa politique numérique, la Ville de SaintÉtienne continue de développer des moyens modernes pour les usagers et les services. Après le succès de la première version de l’application MobiliSÉ, qui permettait à chacun de signaler des anomalies sur l’espace public, la Ville de Saint-Étienne a fait évoluer cette version et l’a dotée de 14 nouvelles applications. Dorénavant, où que vous soyez, vous pourrez avec MobiliSÉ Saint-Étienne :
signaler des anomalies sur l’espace public, avec une utilisation simplifiée,
trouver et postuler à des offres d’emploi sur Saint-Étienne et ses alentours,
consulter, en temps réel, les horaires de transports en commun ainsi que de votre piscine préférée,
consulter, en temps réel, la disponibilité des Vélivert dans votre station,
consulter, en temps réel, la disponibilité de places dans tous les parkings de la ville,
consulter chaque jour le menu de la cantine de vos enfants, le réserver ou l’annuler et payer en ligne,
choisir vos sorties en fonction de vos envies et de la période que vous souhaitez, suivre les prévisions météorologiques sur la Ville et les actualités liées à la commune sur les réseaux sociaux, lire le magazine municipal, avoir accès au portail citoyens et aux différents services et enfin recevoir des informations en fonction de vos centres d’intérêts.
Notre ville est l’une des rares communes française à proposer une application aussi innovante avec des mises à jour en temps réel et un contenu personnalisable.
De plus, avec un accès wifi, gratuit, unique et continu, notamment dans les transports urbains, à travers plus de 100 bornes réparties sur la ville, cela nous positionne comme le leader français dans ce domaine.
Alors à vos écrans dès à présent pour rester connecté à Saint-Étienne.

Jean-Noël Cornut

Groupe Provoquons l’Avenir !

Saint-Étienne L’avenir ensemble

Bergson : Les inondations auraient pu être évitées

Nous le constatons régulièrement, les inondations dans le quartier Bergson sont fréquentes. Elles sont malheureusement récurrentes depuis plusieurs années, particulièrement lors des orages qui s’abattent sur notre ville en période estivale. L’équipe municipale de M. Vincent avait donc planifié différents travaux de collection des eaux pluviales, aussi bien en sous-sol qu’en surface pour éviter de nouveaux drames. Pour les aménagements de surface, il s’agissait de la construction d’une « noue ». Une noue est une sorte de fossé peu profond et large, végétalisé, qui recueille provisoirement de l’eau, pour l’évacuer et pour l’infiltrer sur place. Elle avait été programmée le long des voies du Tramway. Cette méthode est de plus en plus utilisée par les villes modèles en matière d’écologie urbaine car elle est très efficace et surtout complémentaire des dispositifs de collecte en sous-sol. C’est également une solution qui permet de végétaliser les grands axes urbains et qui présente de surcroît l’avantage d’être une solution économique. Lors de son arrivée aux responsabilités en 2014 M. Perdriau a méprisé ce projet et l’a ajourné... Pourquoi ? Que propose t il aujourd’hui pour répondre à l’inquiétude croissante des habitants ? Perdriau doit prendre ses responsabilités et indiquer ce qu’il envisage pour ce quartier car les fortes précipitations ne manqueront pas de se reproduire.

Saint-Étienne, l’avenir ensemble
Groupe d’opposition municipale PS- Républicains
Mail : sainteavenirensemble @gmail.com

Saint-Étienne L’avenir ensemble

Vers une nouvelle donne politique

Une longue séquence politique vient de s’achever. Commencée avec les primaires de droite comme de gauche, elle s’est poursuivie avec l’élection présidentielle et a trouvé son terme avec les élections législatives. A l’issue de cette intense et longue période, le paysage politique de notre pays est fortement transformé. Cela n’est pas sans impact sur la vie politique municipale qui ne peut échapper à la recomposition politique qui est en oeuvre dans notre pays. Les groupes politiques représentés au Conseil Municipal évoluent, ils sont amenés à se reconstituer et à s’ouvrir. Notre engagement et nos valeurs restent entier. Nous continuerons à exercer notre vigilance chaque fois que nécessaire, nous défendrons toujours l’intérêt des stéphanois. Nous resterons mobilisés et serons à pied d’oeuvre dès la rentrée prochaine. Nous vous souhaitons une belle pause estivale.

Saint-Étienne, l’avenir ensemble
Groupe d’opposition municipale PS- Républicains
Mail : sainteavenirensemble @gmail.com

Saint-Étienne Groupe Communiste

Et maintenant…

Au lendemain d’échéances électorales majeures on ne peut que s’interroger. L’abstention a atteint un nouveau record, avec 52,20% sur la 1ecirconscription de Saint-Étienne et 62,74% sur la 2e. Une telle situation nous inquiète, elle révèle chez beaucoup une insatisfaction profonde et un réel désintérêt. Pourtant les conséquences de la politique gouvernementale sur notre ville sont indéniables. Les dossiers de la ville se sont largement invités dans les débats entre candidats sur ces 2 circonscriptions: vente du stade, 3e ligne de tram, politique en faveur du commerce, de l’emploi, impôts locaux, taxe d’habitation, l’A45… L’échiquier politique est bousculé, au niveau national avec ses répercussions locales. L’opposition municipale connait des évolutions avec la création d’un nouveau groupe, ce qui a le mérite de clarifier le paysage politique. Dans la majorité municipale, malgré les efforts du maire l’entente cordiale de façade se fissure. Certains se réjouissaient, dès le 1er tour des législatives, de la victoire de candidats qui ont mis sur la touche des adjoints du maire, et pas des moindres. Même s’il est bien connu que le monde de la politique n’est pas celui des « bisounours », les « sonnés » d’un échec cuisant, subi par une élimination dès le 1er tour, risquent d’en avoir quelques tenaces rancoeurs. En réalité, jugés sur leur action, ils n’ont pas convaincu et « la vague nationale pour La République en marche » ne suffit pas à expliquer un tel rejet. La majorité municipale sort très affaibli. A mi-mandat, le maire et son équipe viennent d’être sanctionnés par les Stéphanois. Les élues communistes portent un bilan critique sur la gestion de la ville, notamment les conseils de quartier en huis clos qui écartent les Stéphanois des décisions, ce qui n’est pas la meilleure façon d’être à leur écoute.

M. Bianchin et MH. Thomas
eluscommunistessainte @gmail.com

Saint-Étienne en mieux

À Episodes de chaleurs et orages

Dans un contexte mondial de changement climatique, de dérèglement climatique, la France fait face, depuis plusieurs années à des vagues de chaleurs et orages violents. Saint-Etienne subit, elle aussi, des intempéries de plus en plus dévastatrices. Ainsi le 14 juin dernier un violent orage s’est abattu sur notre ville causant de nombreux dégâts dans toute la ville. Le secteur Bergson/ Chaléassière fut, comme souvent, l’un des secteurs les plus impacté par les inondations. La municipalité de Mr Vincent avait pris des décisions concernant l’aménagement de ce quartier qui auraient amélioré de manière significative la gestion des eaux pluviales. La construction d’un fossé peu profond et large (une noue) le long des voies de tram était prévue ce qui aurait limité les inondations de la chaussée et des immeubles. Cet aménagement a été rejeté par l’équipe majoritaire actuelle par simple volonté d’opposition systématique semblet- il. Le groupe des écologistes ne peut que regretter cela. Les vagues de chaleurs s’intensifient et se produisent de plus en plus fréquemment. De nombreuses solutions existent pour réduire la chaleur en ville et, donc améliorer la santé des habitants :
augmenter la place des végétaux ce qui, de plus, améliore la qualité de l’air
réduire les zones bétonnées, bitumées
construire en bioclimatique pour les nouveaux bâtiments
réduire les déplacements motorisés lors des pics de chaleur.
Enfin le groupe Saint-Etienne en Mieux souhaiterait qu’une politique de grande ampleur soit mise en place pour aider les propriétaires de logements anciens à isoler leurs logements, les aides actuelles étant bien trop restrictives et difficiles d’accès. Dans les faits, il est facile de constater que la plupart des propriétaires qui habitent leurs logements ne peuvent pas effectuer de tels travaux.

Olivier Longeon, Stéphanie Moreau

Saint-Étienne Bleu Marine, Front national 

L’intolérable clientélisme

Au début des années soixante, les activistes de l’Algérie française avaient choisi une formule-choc : l’OAS frappe où elle veut, quand elle veut ! Nos ennemis islamistes pourraient aujourd’hui adopter le même slogan ; leur façon d’opérer se révèle en effet d’une totale imprévisibilité comme nous avons pu encore le constater à Londres ou à Paris. Le danger est tel, que les plus pusillanimes se rallient à des propositions, hier inconcevables. Certains parlent d’armer les vigiles, d’autres réclament que la mesure soit étendue aux simples quidams. Qu’il est loin le temps où nous étions brocardés pour vouloir équiper notre police municipale ! Il semble sûr en tout cas qu’après plusieurs années de massacre, les incantations et les bougies ne suffiront bientôt plus à apaiser la population. Cette mort qui rôde partout en occident procède d’une « cinquième colonne » alimentée par une immigration et un communautarisme que le Premier ministre britannique lui-même n’a pas hésité à fustiger. Hélas, l’infernale logique, stimulée par une majorité d’élus inconsidérés, se répand encore partout. Une situation particulièrement critique dans notre ville où nous ne cessons de signaler le népotisme. Prenons un exemple. Il ne met pas en cause la collectivité turque, mais dénonce des menées politiques : Un centre culturel abritant une mosquée, ainsi qu’un parking, sont en cours d’élaboration rue Florent Evrard sur des terrains cédés par la Ville. Il faut savoir que l’une des parcelles a été vendue avec un rabais de 90 000 € sur le prix fixé par les Domaines ! L’autre emplacement, une zone constructible, a été bradé au tarif hallucinant de 4€ le mètre carré ; cela aura constitué une intolérable perte financière pour le contribuable. Il est vrai que la vente en question s’est effectuée sous le mandat de Maurice Vincent. Précisons toutefois qu’en notre absence, l’ensemble du Conseil de l’époque, dont Monsieur Perdriau, l’avait voté !

Groupe Saint-Étienne Bleu Marine

Groupe divers gauche

Le commerce à Saint- Etienne : un bateau ivre ?

Le commerce est par essence une activité libérale et donc privée. Pour autant son dynamisme dépend aussi largement des politiques portés par les pouvoirs publics. En l’occurrence, les choix de la Municipalité ne cessent de nous inquiéter. Si dans le quartier Bergson les aménagements effectués sont les bienvenus, on ne peut hélas que constater que globalement la ville se désertifie sur le plan commercial. Des rues emblématiques comme la Rue de la République, la rue de la Résistance, la rue de la Ville, la rue Gambetta, autrefois florissantes voient leurs commerces fermer ou péricliter. Et cette situation risque bien de ne pas s’arranger ! Le choix de Gaël Perdriau de développer la zone commerciale Steel en périphérie va générer une forte concurrence pour les commerces du centre-ville, comme si le Maire avait réfléchi quartier par quartier, au gré du vent sans avoir une vision à la dimension de toute la ville, voire de l’agglomération. Cerise (triste) sur le pauvre gâteau, la FNAC vient de déserter le centre ville pour aller s’installer au centre commercial de -Monthieu, soit à l’extérieur de la ville ! Face à toutes ces mauvaises nouvelles, il nous semble urgent que la ville envisage un plan « Marshall » du commerce, en associant toutes les parties prenantes de ce dossier : les associations de commerçants, les associations et citoyens, les pouvoirs publics, avec l’idée que le dynamisme économique dépend de plusieurs facteurs ; mixité des commerces, dessertes par les transports, capacités de stationnement. Sans oublier une stratégie à long terme !

André Friedenberg
Groupe Divers Gauche